QUI SOMMES-NOUS?       THÈMES        LIENS        PLAN DU SITE      CONTACTEZ-NOUS

LA FOI, UNE AFFAIRE DE COEUR!

La sainteté, c'est vivre de plus en plus intimement uni à Dieu, c'est être follement en amour avec Lui. C'est à cette intimité divine que nous invite notre baptême. Pour plusieurs, la sainteté, c'est un élan d'amour vers Dieu. C'est ce qui nous porte à aller vers les autres et servir Dieu dans nos frères et soeurs de la terre. Des gens ont découvert cette façon de vivre. Voici l'histoire de deux personnes qui ont tellement aimé Dieu que toute leur vie a été une histoire d'amour pour les autres.

L'Église les a déclarés saints et saintes.

Est-ce que les histoires des saints et des saintes  vous intéressent? Ces gens ont marqué l'Église d'une façon bien spéciale. Il y en a que vous aimez particulièrement? Ajouter votre témoignage en nous écrivant.

Une sainte qui a dit oui: Jeanne d'Arc

C'est le 6 janvier 1412 que naquit sainte Jeanne d'Arc à Domrémy en Lorraine. Ses parents étaient de bons chrétiens. Dès son plus jeune âge, la petite paysanne montrait un grand amour envers Dieu. C'est vers l'âge de douze ans, travaillant au champ, qu'elle reçut du Ciel la visite de saint Michel-Archange, sainte Catherine et de sainte Marguerite. Ils lui dirent de prier Dieu et de se conduire en bonne chrétienne. Les voix revinrent et lui racontèrent les malheurs dus à la guerre en France. Ils l'invitèrent à se rendre chez le Roi Charles VII pour lui dire qu'elle avait reçu la mission du ciel qui consistait à prendre la tête de l'armée pour sauver la France qui était aux mains des Anglais et de conduire le Roi à son Sacre.

C'est à l'âge de 17 ans que Jeanne résolut d'accomplir enfin l'appel de Dieu. Elle partit vers le roi et lui exposa sa mission. Celui-ci, après hésitation, accepta et Jeanne devint chef de guerre. Avant chacune des batailles Jeanne priait, afin que les anglais quittent la France, pour ne pas être forcée à guerroyer contre eux. Les soldats Français voyant la fougue et l'audace de celle qu'ils appelaient Jeanne la Pucelle, combattaient et allaient de victoires en victoires. Continuant ses combats, Jeanne fut trahie et faite prisonnière le 23 mai 1420 par les Anglais.

Après plusieurs mois d'emprisonnement, Jeanne fut traduite en procès de foi. On lui reprochait d'avoir tout inventé et on voulait l'obliger à le confesser publiquement. Jeanne refusa énergiquement. Voyant son refus, les Anglais l'accusèrent de sorcellerie et la menacèrent de la brûler vive. Jeanne se résigna à son supplice et demanda de pouvoir se confesser et de recevoir la Sainte Communion. Ses demandes lui furent accordées et lui donnèrent la force de suivre ses bourreaux jusqu'au bûcher. Sa dernière volonté est qu'on lui fit voir un Crucifix. On mis le feu au bûcher et à travers les flammes regardant le Crucifix, elle cria six fois le nom de Jésus.

Levant les yeux vers le Ciel, Jeanne laissa s'envoler son âme vers Dieu. C'est alors que la foule vit sortir du feu une blanche colombe. Dès que le bûcher fut consumé, le coeur de Jeanne fut retrouvé intacte dans les cendres. Les soldats Anglais le jetèrent dans le fleuve la Seine et toute la foule s'écria: "Nous sommes tous perdus, car nous avons brûlé une Sainte."

Jeanne d'Arc fut déclarée vénérable en 1904, bienheureuse en 1909 et canonisée le 16 mai 1920. La fête de sainte Jeanne d'Arc est le 30 mai. (Tiré du journal: "Un phare dans la nuit", sept. 1999)

 

Un saint à l'écoute de l'Évangile: Antoine de Padoue

C'est le 15 août 1195 au Portugal que naquit Fernando, celui qui allait devenir saint Antoine de Padoue. Il vécut une enfance paisible et comblée. Dès l'âge de 15 ans, il quitta sa ville natale ainsi que sa famille pour entrer chez les novices et l'Ordre des Chanoines de saint Augustin, pour se consacrer entièrement à la prière et à l'étude. Un peu plus tard, Fernando quitta le monastère de Lisbonne pour s'établir à Coimbre, car les visites fréquentes de sa famille et de ses amis le distrayaient de ses prières et de ses études. C'est à ce moment qu'il fût ordonné prêtre.

Huit ans plus tard, il rencontra un groupe de franciscains mendiants venus d'Italie. Il est bouleversé par cette rencontre et réalise que l'Évangile est une réalité à vivre chaque jour. Il quitta le monastère de Sainte-Croix et il devint franciscain en adoptant le nom d'un saint égyptien: Antoine. En 1220, à l'âge de 25 ans, Antoine s'embarque pour un long voyage vers le Maroc. Une fois arrivé, il tombe malade. Il comprit qu'il doit se remettre entièrement entre les mains de Dieu. Malgré la maladie, il se rendit à Assise pour assister à un chapitre. Il est demandé pour faire l'homélie et tout le monde est touché par le profondeur et la vérité de ce jeune prêtre. C'est à partir de ce moment qu'il devient un grand prédicateur de cette époque. Pendant huit ans, il prêcha sans répit, enseigna la théologie, toutes ses oeuvres furent remarquables. Antoine était touché spécialement par les pauvres. Il les soutenait par ses actes et ses nombreuses prières. Antoine passa les dernières années de sa vie à Padoue où il réalisa de nombreux miracles dont celui d'un jeune homme ayant un pied coupé. Antoine d'une signe de la croix rattacha la pied coupé à la jambe du jeune homme.

Quelques mois avant sa mort, à l'âge de 36 ans, Antoine entreprit de prêcher la toute première retraite du carême. Son but était de bien préparer les gens afin qu'ils comprennent la valeur de la passion et de la résurrection de Jésus. Après chacune de ses prédications, des centaines de personnes se confessaient et se convertissaient à la foi chrétienne. Un soir, lorsqu' Antoine était en prière, il fût saisit par une vive lumière et de cette lumière jaillit l'Enfant-Jésus qui s'approcha de lui, lui caressa le front et l'embrassa tendrement. C'est le 13 juin de l'an 1231 que son état de santé devint critique. Il demanda qu'on le conduise à son monastère de Padoue afin qu'il puisse y mourir. Pendant le voyage son état s'aggrava. Ses frères durent arrêter dans un petit couvent de religieuse Clarisses. On l'installa confortablement et c'est à ce moment que le Père Antoine entonna un hymne à la Vierge et murmura à ses frères: "Je vois mon Seigneur!" C'est alors que son âme s'envola jusqu'à son Seigneur.

Antoine fût canonisé le 30 mai 1232 par le Pape Grégoire IX. Pie XII le proclama docteur de l'Église le 16 janvier 1946. La fête de saint Antoine de Padoue est le 13 juin. (Tiré du journal: "Un phare dans la nuit", juin 2000)

Pour d'autres histoires de saints et saintes visiter ce site

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_saints_catholiques

Retour à la page précédente