QUI SOMMES-NOUS?        THÈMES         LIENS       PLAN DU SITE      CONTACTEZ-NOUS

Qui peut devenir pape?

Un nouveau pape le 13 mars 2013

Venant de l'Argentine, Jorge Mario Bergoglio portera le nom de François 1er. Il devient le 266e pape!

 

Le pape Benoît XVI, (cliquer pour plus de détails...)

Renonciation du pape Benoît XVI le 28 février 2013

C'est Jean-Paul II lui même qui en 1996 a décidé les règles selon lesquelles sera choisi son successeur. Le futur pape sera le 265e souverain pontife, l'évêque de Rome et le chef du Collège épiscopal.

Qui peut devenir pape?

Les papes sont habituellement choisis parmi les cardinaux, mais ce n'est pas obligatoire. Si celui qui est élu pape n'est pas encore évêque, il doit être ordonné évêque avant de pouvoir occuper le siège pontifical.

Comme le pape est aussi évêque de Rome, les Italiens ont une longueur d'avance. Ils ont d'ailleurs fourni 203 sur 263 papes de l'histoire!

Qui choisit le pape?

Ce sont les cardinaux âgés de moins de 80 ans qui peuvent être élu pape. Il ne peut y avoir plus de 120 cardinaux électeurs.  Les cardinaux âgés de plus de 80 ans prennent part aux réunions préparatoires du conclave. Ils guident par la prière leurs collègues électeurs.

Actuellement il y a 117 cardinaux électeurs provenant de 55 pays.

57 de l'Europe, 22 d'Amérique latine, 14 d'Amérique du Nord, 11 d'Afrique, 11 d'Asie, 2 d'Océanie. (Le Canada en compte trois: Aloysius Matthew Ambrozic de Toronto, Jean-Claude Turcotte de Montréal et Marc Ouellet de Québec.)

Quand ont lieu les élections?

Le conclave qui est l'assemblée électorale, se réunit au plus tôt 15 jours et au plus tard 20 jours après la mort du pape.

Comment se déroule l'élection?

Elle a lieu par scrutin secret. Les cardinaux votent une fois le premier jour et deux fois par jour les jours suivants, jusqu'à ce que se dégage une majorité des deux tiers pour un candidat.

On suspend les opérations de vote si après trois jours, le nouveau pape n'est pas élu. On reprend une série de scrutins, sept au maximum et ainsi de suite.

Il y a deux modes de scrutins si après quatre séries de scrutins, les cardinaux n'ont toujours pas réussi à élire un pape. - Élection à la majorité absolue (la moitié des voix plus une). - Scrutin ne portant que sur deux noms, soit ceux qui ont obtenu le plus grand nombre de voix au scrutin précédent.

Après chaque scrutin, on brûle les bulletins de vote. La fumée est noire si le nouveau pape n'est pas élu et blanche s'il l'est.

Critères de sélection du nouveau pape

Parmi les attributs recherchés auprès de ceux qui sont susceptibles de devenir pape on note:

Une spiritualité forte et inspirante

Une maîtrise de la théologie

L'aisance en plusieurs langues dont l'italien
Le talent de communicateur
La capacité d'être bon administrateur
Un âge ni trop jeune, ni trop vieux

Qui choisit le nouveau nom du pape?

Le prochain pape pourra, selon l'usage, choisir le nom qu'il portera pendant son pontificat : forme latinisée de son nom de baptême, nom de l'un de ses prédécesseurs à la tête de l'Église catholique ou nom d'un saint.

La règle veut que le successeur de l'apôtre Pierre sur le trône de l'Église choisisse son nom juste après avoir été élu par le collège des cardinaux, le Sacré collège, réunis en conclave. C'est Jean Paul Ier, élu en 1978,  qui le premier avait choisi de porter deux prénoms accolés l'un à l'autre  (un tel double nom était sans précédent dans l'histoire de la papauté)  souhaitant ainsi exprimer sa gratitude et son attachement à l'héritage laissé à l'Eglise par les papes Jean XXIII et Paul VI.

Plusieurs possibilités s'offriront au successeur de Jean Paul II, qui sera le 265e pape de l'histoire, pour choisir le nom qui sera le sien pendant son  pontificat. Ainsi pourra-t-il opter pour une forme latinisée de son propre nom de famille, choisir le nom d'un pape précédent auquel il accolera son propre chiffre ou encore retenir le nom d'un saint. Il peut aussi se déterminer en fonction de la signification du nom, par exemple Pie (pieux) ou Innocent. Des considérations personnelles peuvent également entrer en ligne de compte comme ce fut le cas pour le pape Jean XXII qui choisit son nom en référence à  son propre père.

A l'origine, les papes gardaient habituellement leur nom de baptême et ceci jusqu'à la fin du premier millénaire. La coutume change en 996 quand Grégoire V abandonne son nom de baptême, Bruno. Cent trente et un de ses 133 successeurs feront de même, dont Jean Paul II. Avant le Xe siècle, six papes seulement avaient changé de nom pour des raisons diverses. La première exception fut Jean II en 533. Baptisé Mercure, il ne souhaitait pas porter le nom d'un dieu païen. Depuis le Galiléen Simon-Pierre, le premier pape mort en martyr en l'an 64 après Jésus-Christ, aucun pape n'a osé adopter le nom de Pierre. Jean XIV (983), qui s'appelait pourtant Pierre, n'a pas brisé ce qui est considéré comme un véritable tabou.


Pour en savoir plus sur les funérailles du pape, Jean-Paul II , cliquez ici.

Page précédente

Page des thèmes.